#Buzz : Interviews

Interview dans 20 Minutes


 Interview publiée le 20 mars 2014 sur 20minutes.fr

MTazo2
1) Qui êtes-vous ? !
Comme il est toujours difficile de se décrire soi-même, je m’en remettrais à cette description de Sébastien Japrisot dans Compartiment tueurs :
« Il avait la réputation d’un type qui n’avale pas ses dents quand on lui tape sur l’épaule par derrière, un type calme.»
Je ne sais pas si cette phrase me décrit, mais je l’aime bien !

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La Dynamique des Fluides traite principalement des cicatrices que l’on porte en soi et de la trace que dessine leur sillon sur notre peau et dans notre âme.
«Le souvenir commence avec la cicatrice» a écrit Alain dans Propos sur l’éducation. Et cette cicatrice, apparente ou non, est le point commun des personnages du roman dont la liberté d’action est inconsciemment entravée par sa profondeur.
Le roman explore également les liens de gémellité et les trajectoires différentes que peuvent emprunter deux êtres semblables. Comment deux droites parallèles en viennent-elles à diverger sous le poids des événements ?

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Pendant leur voyage vers la Russie, Angie cherche à comprendre qui peut bien en vouloir à Théodore :

« – Qui ils ?
Théodore donne un coup sur le banc avec le plat de la main.
– Ceux qui nous font croire qu’on est libre, je ne sais pas moi, eux, les autres ! (…)
– Les méchants, c’est ça ?
– Mes recherches mathématiques pourraient révolutionner la compréhension de la dynamique des fluides. Je les gêne forcément.
Il reprend sa respiration, Angie essaie d’en placer une, mais il lève la main, il n’a pas fini.
– Je suis un élément incontrôlable, qui sort de cet ordinaire aseptisé qui convient à la gestion hypnotique des masses lobotomisées. Voilà. »

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Il serait une musique mélodieuse, aux paroles sérieuses mais chantées avec légèreté, une chanson de Renaud, Dès que le vent soufflera par exemple, pour son ton et son rythme.

5) Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Je prends beaucoup de plaisir à façonner mes histoires et j’espère que mes lecteurs en prennent autant à les lire.
J’écris pour le plaisir de faire vivre des personnages qui sont tous un peu de chacun d’entre nous, pour la curiosité de voir où me mènera le scénario, pour l’émotion d’une formule agréable et la déception d’un paragraphe raté qu’il faut reprendre.
Et puis, si un des lecteurs connaît la solution des équations de la dynamique des fluides, je suis intéressé !

Lire l’interview sur 20minutes.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *